• Voyageuse Curieuse

Une plongée dans l'antique cité d'Arles


Une reconstitution de la ville à l'époque romaine

Je vous propose une visite du musée bleu d'Arles consacré aux vestiges de l'époque romaine retrouvés au cours des fouilles dans la ville. 


Arles s'appelait Arelate


Arlate devint une colonie romaine dès 49 av J.C, sous Jules César.


Buste de Jules César retrouvé à Arles


Le fleuve lui ouvre les portes sur la Méditerranée ainsi que sur la Gaule et sur la Germanie.

La fortune de la ville provient de l'époque de Jules César, celui-ci était en guerre contre Marseille et il  reçut l'aide d'Arelate qui fut remerciée d'avoir soutenu Jules César dans sa bataille.

C'est ainsi qu'elle  développa son réseau fluvial et maritime.

Pendant 6 siècles Arelate bénéficia de sa position stratégique et ne cessa de s'agrandir.

De nombreux vestiges existent encore de nos jours comme l’amphithéâtre et le théâtre antique.

L’amphithéâtre a été construit de façon à pouvoir accueillir un très grand nombre de spectateurs évalué à  21 000 individus.

Contrairement à l’amphithéâtre le théâtre antique est beaucoup moins bien conservé, ses pierres ont été à diverses périodes utilisées pour de nouvelles constructions.

À l'époque antique il pouvait accueillir 10 000 spectateurs pour des représentations gratuites.

Ces deux monumentaux bâtiments évoquent encore aujourd'hui la richesse de cette colonie romaine.


Le théâtre Antique


Maquette du Cirque Antique


L'Amphithéâtre ou Arènes d'Arles

Certains vestiges antiques ont disparu comme le cirque antique, on connaît son emplacement, il est tout simplement sous le musée, seules quelques pierres apparentes sont visibles à côté du musée.

Le cirque avait une capacité de 20 000 spectateurs, il datait de 148 ap J.C sous l'empereur Antonin, il fut détruit au milieu du VI ème siècle.

On trouve également de jolies mosaïques qu'on peut admirer en prenant de la hauteur.

Elles proviennent de villas romaines retrouvées sur la rive droite du Rhône.

Le travail minutieux des archéologues à permis de retrouver une multitude d'objets du quotidien.

Parmi tous ces vestiges, une belle collection d'amphores dont certaines encore entières.

Ces objets étaient extrêmement répandus puisqu'ils permettaient le transport de denrées comme le vin, l'huile d'olive, les conserves sans oublier les sauces.


Un grand rôle dans l'économie antique


Il y  avait des amphores de  différentes formes et de capacités, elles étaient fermées par un bouchon en liège ou en céramique (rendu hermétique avec de la chaux ou de la poix).

Ces précieux contenants étaient pourtant le plus souvent cassés une fois vidés ou même jetés à la mer.

Les archéologues ont également découvert qu'elles étaient également réemployées comme remblais, dans les canalisations et aussi comme cercueils d'enfants.

Le commerce maritime

Les chantiers navals étaient célèbres sous Jules césar, Arles était un port de transfert de charge entre la Méditerranée et la Gaule.

Le chargement complet d'un bateau pouvait varier de 1500 à 6000 amphores.

À l'époque antique, on pouvait trouver dans les chargements en dehors du vin d'Italie, de la soie, des bijoux et des épices venus d'Orient; des salaisons, de l'huile et des métaux venus d'Espagne; du vin, du fer et des céramiques venus de Gaule.

Mais ce n'est pas tout, le commerce de la pierre était lui aussi très présent.


Une épave retrouvée au fond du fleuve


Maquette de l'épave découverte au fond du Rhône


L'épave Arles-Rhône 3



C'est en 2004 que des plongeurs du département d'archéologie ont découvert une épave qui gisait au fond du fleuve sous des vestiges accumulés depuis des siècles.

C'est en 2011 que l'épave fut remontée, restaurée pour être présentée au public.

Une extension  pour accueillir l'épave baptisée Arles-Rhône 3

Le musée s'est agrandi afin d'accueillir la section maritime avec en premier plan l'épave retrouvée au fond du Rhône.

Le mobilier et le chargement ont été retrouvés intact à côté de l'épave.

De récentes fouilles améliorent les connaissances des archéologues.

Grâce à leurs récentes fouilles, les archéologues ont amélioré leurs connaissances sur la vie du  port d'Arles qui était très actif à l'époque.

Plusieurs corps de métiers s'activaient sur les rives du Rhône comme les porteurs, les dockers, les secrétaires, les ouvriers...

Les fouilles ont permis également de comprendre comment fonctionnait le commerce fluvial et maritime d'Arles, il était réglementé par une administration puissante qui contrôlait tous les échanges.

Arelate synonyme de prospérité

Le musée présente une très belle collection de sarcophages païens et chrétiens qui montre la richesse des habitants qui s'offraient de somptueuses sépultures.


Un musée à ne pas rater


Ouvert depuis 1995, le musée bleu d'Arles propose une immersion dans la ville antique avec une très belle exposition permanente. 

Celle-ci  s'enrichit d'expositions temporaires racontant la vie dans l'empire romain.

Le musée est ouvert tous les jours de 10 à 18 h sauf le mardi.

Entrée gratuite le 1er dimanche du mois.


Arles à l'époque romaine


Différentes amphores

Des objets du quotidien retrouvés lors des fouilles


Une nouvelle salle pour accueillir l'épave



Vue sur les mosaïques ainsi que sur les sarcophages

Des objets du quotidien en verre


Abonnez vous à notre newsletter

  • Noir Pinterest Icône
  • Black Facebook Icon
  • Black Flickr Icon
  • Black Instagram Icon

© 2019 by Voyageuse Curieuse. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now